Hommage à la vie de ma mère : tout le monde pleurait de joie

alaVida Célébration de vie Leave a Comment

Text
Il y a cinq ans, j’ai dit au revoir à ma mère en organisant à l’étage des soins palliatifs de l’hôpital une fête au champagne. Sa famille et ses amis se sont réunis autour d’elle, elle s’est mise debout, reliée à sa perfusion intraveineuse, a levé un verre de champagne pour trinquer et dansé sa dernière valse.

« Ce fut l’un des moments les plus touchants de ma vie, et de celle de bien des invités, je crois », affirme Christine Rushworth, qui a fourni le repas pour l’événement organisé par alaVida.ca, l’entreprise de production d’événements spécialisée dans l’industrie funéraire. Edda avait combattu le cancer pendant deux ans et, bien qu’affaiblie et sous l’effet de nombreux médicaments débilitants, son dernier souhait était une fête au champagne, au son de valses viennoises, entourée de ses amis proches et de sa famille.

L’événement, bien qu’il nous ait parfois tiré des larmes, était de loin la plus belle chose que j’aurais pu faire pour elle et pour ceux qui l’aimaient. Non seulement chacun a-t-il pu passer du temps seul à seul avec elle, mais tous ont aussi été reconnaissants de pouvoir lui rendre hommage dans ses derniers moments. Les invités n’ont pas été déçus lorsqu’elle a levé son verre pour trinquer, leur demandant de ne pas être tristes, mais plutôt de se souvenir d’elle comme elle était dans ses jours les plus heureux. Par-dessus tout, elle voulait que les gens se souviennent de profiter de l’opéra, de la valse et du ballet, qu’ils se rappellent à quel point elle aimait ces choses et y avait pris plaisir en compagnie de ses proches, tout au long de sa vie.

Depuis son décès (arrivé dix jours après l’hommage à sa vie), des amis et de lointains parents m’ont dit à quel point ils étaient reconnaissants d’avoir pu partager ce moment « joyeux » avec elle. Ils chérissaient ces moments dans leurs souvenirs et écoutaient la liste de lecture lorsqu’ils pensaient à elle. Ils ont adoré l’après-midi arrosée de champagne et le gâteau d’inspiration autrichienne qu’ils ont pu manger avec elle pour une dernière fois. C’était un privilège qui n’est pas passé inaperçu. Ils pensaient souvent à leur chance d’avoir pu partager sa dernière danse et son dernier toast avec elle. En me remerciant encore et encore d’un événement si spécial et de tout l’amour qu’elle avait ressenti, ma mère a suggéré que d’autres méritaient aussi ce genre d’adieux.

Quand j’y repense, je réalise que nous aurions tous bien besoin d’une petite fête avant de partir. En organisant le dernier hommage à la vie de ma mère avec l’aide d’alaVida.ca, j’ai pu être présente pour elle et je n’ai pas eu à me soucier des nombreux détails liés à l’organisation d’un événement intime et personnalisé.

« Un petit événement, ça n’existe pas », a déclaré mon coordonnateur d’événement. « Il y a autant de travail d’organisation pour un événement de 50 ou de 100 personnes; seulement plus de locations et de nourriture. » Mais le soulagement et la tranquillité d’esprit que j’ai ressentis valaient amplement l’investissement. Ma mère a pu sourire, s’amuser et partir habitée d’un amour immense, et je n’ai jamais eu à m’éloigner d’elle. La famille et les amis qui s’étaient rassemblés ont partagé des moments de joie seuls avec elle, et tous ensemble; elle les a divertis comme elle seule pouvait le faire, et cette résolution a été bénéfique pour chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *